Nelson, son histoire et ses passions de chat

En me suivant sur Instagram, vous n’avez pas pu passer à côté de Nelson, ce chat poilu (et vraiment très beau, avouons-le) qui fait des apparitions récurrentes dans mes stories et dans mon feed. Nelson est en fait officiellement le chat de ma soeur et il réside chez ma mère (hélas, ce grand jardin ne jouxte pas mon appartement). C’est un chat récupéré auprès de l’association La Patte de l’Espoir, il y a bientôt 3 ans. Ma soeur l’a fait venir du Cantal en Blablacar (sachez que ça peut se faire si vous avez eu un coup de coeur !), sans ne l’avoir jamais rencontré. Il était décrit comme étant sociable, mais ça nous a tout de suite paru mensonger car Nelson est un chat très craintif, voire même peureux. Chaque bruit d’objet qui tombe ou d’appareil électr(on)ique lui fait peur, tout humain qui passe un peu vite à côté de lui l’angoisse, les chiens le font complètement paniquer… Et nous l’avons surtout récupéré avec la queue amputée, qui le gênait vraiment beaucoup, il n’arrêtait pas d’y toucher, ce qui faisait saigner sa plaie et l’empêchait de bien cicatriser. Bref, les débuts n’ont pas été évidents avec lui. Aujourd’hui, Nelson est un chat qui a plus confiance en nous et qui nous le montre chaque jour.

IMG_0020

Mais pour en arriver à ce niveau de sociabilité, nous avons fait appel à une médium, une personne qui peut communiquer avec les animaux (en direct ou par téléphone). Le but était de connaître le passé de Nelson, pour mieux comprendre sa crainte et son manque d’affection envers nous, ses humains qui l’aimons. Elle nous a alors appris que, petit, Nelson avait une famille qui l’aimait et qu’il aimait en retour, surtout un petit garçon avec qui ils s’adoraient. Malheureusement, lorsqu’une allergie aux poils de chats s’est déclarée chez un membre de la famille, ils se sont débarrassé de Nelson. Cet événement lui a brisé le coeur, comme une rupture amoureuse, et c’est la raison pour laquelle il a beaucoup de mal à être affectueux et octroyer sa confiance. A partir de là, il a sûrement été livré à lui même pendant une petite période (difficile d’obtenir des détails) et c’est à ce moment-là qu’il a perdu sa queue, probablement par quelque chose qui est arrivé derrière lui (une lourde porte qui claque, un chien qui l’a mordu…). Ca expliquerait beaucoup de choses : pourquoi il ne marche pas mais court lorsqu’il est devant nous, pourquoi il sursaute au moindre bruit, pourquoi il est si craintif des chiens peut-être aussi (au point de monter dans un palmier à 5m de hauteur quand même !). Il a ensuite été placée dans un ou deux foyers différents avant d’arriver chez nous. Nous avons appris que Nelson est très reconnaissant de ce que nous faisons pour lui, qu’il voit l’amour et l’attention que nous lui portons, mais qu’il ne s’est toujours pas remis de sa « rupture » et qu’il se protège afin de ne pas être blessé s’il était amené à revivre une séparation. La medium nous a conseillé de lui donner quotidiennement sur ses croquettes des gouttes de Fleurs de Bach, ces élixirs floraux qui transforment les émotions négatives en émotions positives (elles ne présentent ni contre-indication, ni toxicité, ni accoutumance). Chaque fleur correspond à un état d’esprit, mais il existe un mélange, le Rescue, qui est un anti-stress général : contre l’impatience, la peur de perdre le contrôle, le chagrin, la peur.. Chaque chat a besoin d’un mélange différent, mais celui-ci a excessivement bien marché sur Nelson. En 3 ans, il a fait énormément de progrès : il se laisse porter plus de 10 secondes tant qu’on ne lui bloque pas les pattes (en revanche dès qu’il montre des signes d’agitation mieux vaut le reposer au sol), il vient de temps en temps sur le canapé à côté de nous (chose qu’il ne faisait pas au début) et même très occasionnellement sur nos genoux, il vient nous voir lorsqu’on arrive à la maison et se laisse longuement caresser…

Ses jouets favoris
Comme n’importe quel chat, Nelson se contente d’un rien. Toutefois, voici quelques jeux  à moindre coût qui peuvent occuper votre chat des heures : une paille, un élastique à cheveux, une boule d’aluminium, un bouchon de liège accroché à de la ficelle… Vous pouvez aussi lui laisser un carton de sa taille, Nelson adore se cacher dedans et faire ses griffes dessus, c’est vraiment son repère. Il aime aussi terriblement le papier cadeau brillant,  c’est très difficile après Noël de le lui retirer tant il adore. Sinon, dans les jouets pour chat qui ne coutent pas trop cher, il existe des balles en mousse imprégnées d’herbe à chat (vendues par lot sur Amazon) qui le rendent absolument fou !

Ses aliments préférés
Outre ses croquettes (et Monsieur a des petites préférences pour les Friskies), on donne parfois des petites friandises à Nelson. On ne va pas rentrer dans le débat de si c’est bon ou non, qualitatif ou pas, ça reste occasionnel, ça lui fait plaisir et c’est le principal. On les achète chez Lidl ou chez Action, et c’est soit de la pâtée, soit des sticks, à différents parfums : poulet, saumon… Il suffit généralement de toucher l’emballage pour le voir débarquer en courant et il ronronne au bout de 10 secondes (ça marche aussi très bien si vous n’avez pas envie de le chercher partout ou l’appeler pendant 5 minutes). Sinon, il arrive qu’on donne à Nelson de la nourriture « d’humain » et je dois avouer qu’il a des goûts très étranges : le jus des conserves de thon, mais aussi de pois chiche, les edamame (dans leur cosse, c’est lui qui les sort), les tomates coupées, la poudre des chips (plus besoin d’essuyer ses mains sur son jean !) et la mie de pain. J’imagine que vos chats aussi ont des passions culinaires originales, partagez-les en commentaire !

79ccf465f7674a97a748863b5a52dae6.jpeg

L’entretien
Nelson est un chat TRES poilu, surtout en hiver lorsqu’il a une énooorme crinière autour du cou. Une zone qui n’arrive pas à lécher et qui finit par créer de belles dreadlocks. On essaye donc de les lui couper au maximum quand il se laisse à peu près faire. Pour cela il vous faut des ciseaux qui coupent très bien (pour ne pas y passer du temps), à bouts ronds afin de ne pas le blesser. Attention : ne tirez JAMAIS la peau de votre chat lorsque vous voulez lui couper une mèche de poils, vous risquer de lui couper la peau. La tondeuse serait aussi une bonne alternative s’il n’avait pas aussi peur du bruit. Et donc pour que Nelson ne perde pas une quantité astronomique de poils chaque jour, on le brosse assez régulièrement et il adooore ça. Il se laisse brosser pendant de longues minutes, surtout sur les joues et sous le menton. Je n’utilise pas une brosse spéciale pour animaux mais tout simplement une ancienne brosse à moi, type Tangle Teezer (en moins cher). Ça attrape bien les poils, ça ne tire pas non plus dessus et ça le gratouille sans lui faire mal.

IMG_5235

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s