Les Fils à Maman, on s’y régale partout en France

Lorsque je suis descendue dans le sud cet été, je devais faire un stop déjeuner à Lyon et j’ai donc demandé sur Twitter si quelqu’un avait une bonne adresse. Ma copine Marine (de la chaîne Perfect Honesty) m’a alors conseillé d’aller chez Les Fils à Maman, ce que j’ai fait. L’intérêt de cette nouvelle bonne adresse, c’est qu’ils ont des restaurants dans toutes les grandes villes de France (Paris, Bordeaux, Lille, Caen, Grenoble…) donc cet article ne concerne pas que les parisien(ne)s.

La décoration du lieu est très rigolote : les murs sont recouverts de références à la pop culture des années 80/90, il y a une ancienne série TV diffusée dans les WC, la carte ressemble à un cahier de texte… En parlant de carte, ça donne quoi ? Dans le restaurant de Lyon il y avait une formule midi en semaine (plat : 12,50€, plat + dessert/entrée : 16,50€, entrée + plat + dessert : 20,50€) dont les prix varient de quelques euros selon les adresses. Le soir, la note grimpe un peu avec des plats entre 17 et 21€.


Difficile de choisir, car sur le menu tout fait très envie. En entrée, nous avons partagé le tartare de poisson du jour, qui se trouvait être au thon rouge et qui a ravi nos papilles pour bien commencer. Ensuite, j’ai fait une infidélité à l’habituel steak tartare pour miser sur l’originalité : filet trop mignon en croûte et risotto de coquillettes au chorizo. Quel régale… je n’en ai fait qu’une bouchée (non, je rigole ma bouche n’est pas si grande que ça) ! J’ai pu goûter ledit tartare de boeuf dans l’assiette d’en face, qui était tout de même délicieux et surtout parfaitement assaisonné, fait assez rare pour être précisé. Mention spéciale pour les pommes allumettes, très croustillantes. Côté dessert, on était déjà bien rassasiés, donc on a partagé un café gourmand qui nous a permis de goûter à quelques desserts : salade de fruits, tiramisu et gâteau au chocolat. Rien d’extravagant mais c’était bon et ça permettait de finir sur une note sucrée.

Au final, Les Fils à Maman c’est une adresse vraiment cool, avec des plats classiques et d’autres qui nous rappellent inévitablement notre enfance ; des assaisonnement réussis et des portions copieuses pour des prix raisonnables le midi (le soir c’est un peu plus élevé quand même, voire un peu cher pour les plats). En tout cas il y a plein de choses qui me font très envie et j’y retournerai avec plaisir !

 

Publicités

Bisou, néo-crêpes 100% gourmandes

Si je vous dis crêperie, vous imaginez sûrement une galette complète avec 3 feuilles de salade fatiguée et une bolée de cidre dans une vilaine de tasse marron hors du temps. Oubliez tout ce que vous connaissez puisqu’aujourd’hui, je vous fait découvrir Bisou, la néo-crêperie située au coeur de Paris, dans le célèbre passage des Panoramas.

bisou-creperie-paris-restaurant

Petite terrasse abritée, décoration sobre et moderne aux airs scandinaves et menu présenté sur une planche en bois ; au premier abord on est loin de la crêperie classique. Et cela se confirme lorsqu’on prend connaissance de la carte et des crêpes salées/sucrées qui s’y trouvent. Noms originaux (Ave Caesar, Bisou Scandinave, Popeye Power…) et ingrédients surprenants (poulet pané aux Corn Flakes, coeur de burrata, avocat, cheddar…) nous mettent de suite l’eau à la bouche.

Lors de mon dîner j’ai eu l’occasion de goûter à deux crêpes salées (Kiss de NYC et Bella Ragazza) et deux crêpes sucrées (Freak Crepe et Cookie’n’Crime). Autant vous le dire : les galettes de sarrasin salées ont des goûts tellement originaux pour des crêpes, qu’on a du mal à faire son choix. Verdict : elles sont délicieuses. Seul « ombre » au tableau, le petit mesclun de salade qui les accompagne n’est pas assaisonné (#passionbalsamique). Quant aux crêpes sucrées de Bisou, elles sont tellement copieuses et gourmandes que vous n’arriverez probablement jamais à en venir à bout. Non mais regardez tout ce qu’il y a dessus : Nutella, mini marshmallows, sablés breton, chantilly, pop corn, rose des sables… Franchement, devant ça, on se croirait au paradis.

bisou-creperie-paris-restaurant

Pour ceux qui travaillent dans le quartier, il y a une formule midi à 14€ qui comprend une galette « Super Complète », un verre de cidre ou une limonade bio et une crêpe sucrée (un ingrédient au choix). Le prix des crêpes reste très raisonnable : entre 10 et 13€. Les sucrées coûtent 7/8€ mais vous pouvez aisément en partager une si vous commencez à caler. Et bien sûr, on retrouve le fameux cidre, servi dans un immense verre à vin, très chic.

Informations pratiques :
62 Passage des Panoramas
75002 Paris
Ouvert tous les jours
12h-22h30 (18h lundi/dimanche)

Le Pigalle, cuisine simple et goûtue

S’il y a bien quelque chose que j’aime faire, c’est manger. Ca peut paraître commun mais j’adore aller au restaurant (un peu moins faire la cuisine moi-même) pour déguster le plat que je préfère ou découvrir de nouvelles saveurs. Récemment, je suis allée déjeuner au Pigalle (le restaurant de l’hôtel éponyme) qui se situe, vous l’aurez devinez, vers Pigalle. Et ce fût vraiment une très belle découverte !

IMG_8105IMG_8102

La carte est simple : le salé vs. le sucré. Pas vraiment de notion d’entrée ou de plat, il faut plutôt voir ça comme des sortes de mezze ou des plats à manger sur le pouce (croque monsieur, tartines, salades..). Pas de fioritures non plus sur les noms, grosso modo « what you see is what you get ». Et parfois ça fait du bien !

IMG_8048

 

A deux, nous avons commandé 3 « plats » que nous avons partagés. La burrata, la salade de pousses d’épinard et une tartine avocat/cream cheese/fraises.

IMG_8157

Les produits sont vraiment de qualité, comme cette burrata énormissime et fondante à souhait, baignée dans une huile d’olive vraiment goûtue. Le twist de l’avocado toast résidait dans les fraises qui le surplombait et ajoutaient cette touche sucrée/acide (que je ne manquerait pas de reproduire chez moi). Et finalement, la salade apportait un peu de légèreté à tout ça, avec son assaisonnement très juste, ses croutons et son boursin, faits maison. Aucune cuisson, aucune cuisine compliquée, mais des accords de mets réussis et des produits choisis avec soin (parfois en provenance des petits commerçants du quartier).

 

IMG_8155.JPG

Pour le dessert, impossible de choisir entre la mousse au chocolat, la salade de fruits (ou plutôt de fraises) et le crumble pommes/poires, donc nous avons pris les 3. Bon, je ne vous cache pas que la salade de « fruits » manquait un peu de folie, surtout que la saison des fraises touche à sa fin. Par contre le crumble était très bon et la mousse au chocolat vraiment exquise, aérienne, chocolatée, avec une pointe d’épice originale (secret du chef). Bref, un régal !

IMG_8163

J’ai aussi pu voir une chambre de l’hôtel et je dois dire que la déco vintage, chinée, est vraiment superbe. Je vous laisse en juger par vous même avec ces quelques photos.

IMG_8109IMG_8114

 

IMG_8120

Informations pratiques
9 rue Frochot, 75009 Paris
Ouvert tous les jours :
petit-déjeuner 7h-11h, déjeuner 11h-18h, diner 18h-2h