Brasserie Cézanne, parenthèse provençale (3/5)

En juin, je suis allée découvrir une nouvelle adresse située à quelques pas de l’Arc de Triomphe, avenue Kléber : la Brasserie Cézanne. Tout, dans cet établissement, rappelle la Provence : les petites tables rondes des terrasses du sud, le bar en tomettes, les pieds de lavande en pot, les volets à persiennes… Un lieu idyllique pour se déconnecter de Paris, sa grisaille et ses embouteillages, d’autant que le restaurant est baigné de soleil jusque très tard.

Côté cuisine, la Brasserie Cézanne propose une carte typiquement provençale méditerranéenne. Malheureusement, le soir où nous y sommes allées, il y avait un peu moins de spécialités à la carte que ce que j’avais pu voir sur internet : couteaux minute à la provençale ; pan bagnat tradition au thon frais ; straciatella, tomate cerise grappe ; salade de homard, huile d’olive, citron ; caviar d’aubergines provençal… Pour accompagner nos cocktails – un Spritz et un Moscow Mule – nous avons donc choisi le guacamole accompagné de chips de maïs (nous non plus, on n’a pas compris pourquoi ce n’était pas plutôt de la tapenade et des crostinis). Hélas, difficile de croire qu’il était fait maison et surtout qu’il vaut ses 12€, avec sa fin de paquet de tortillas (en morceaux, donc)…

En entrée, nous avons été charmées par la délicieuse burrata et ses tomates de saison, ainsi que par le tartare saumon/avocat, copieux et parfaitement assaisonné (mention spéciale pour les citrons kumquat dessus !). Suivis par nos plats : du thon sauce vierge accompagné de pommes mitrailles, malheureusement le poisson était un peu en sur-cuisson par rapport à ma demande (juste snacké, donc rouge), mais un pavé de très bonne qualité et encore une fois généreusement servi. Et en face, la poêlée de supions à la provençale, qui auraient été vraiment succulents si la cuisine avait eu la main un peu plus légère sur le sel.

IMG_1114
IMG_1121.jpg

Pour finir, impossible d’échapper à une grosse part de tarte tropézienne  – signée La Tarte Tropézienne – qui nous fait de l’oeil sous sa cloche depuis le début du dîner. Et pour l’accompagner et apporter un peu de fraîcheur à cette fin de repas à la Brasserie Cézanne, une assiette de fruits rouges (mais 10€ pour 3 mûres, 7 framboises et 3 fraises, il n’y a qu’à Paris que l’on trouve ça).

Je suis obligée de faire un point spécial concernant le service, qui a été catastrophique du début à la fin… Nous avons attendu 10min le second cocktail – oublié – pendant que les glaçons de l’autre fondaient, l’une de nos entrées est arrivée pendant l’apéritif, tandis que la seconde avait aussi été oubliée, nous avons du rappeler à la serveuse que nous n’avions même pas encore commandé nos plats quand elle nous a proposé un dessert, malgré le nettoyage de la table derrière nous il restait une cacahuète dessus… Je trouve que le service, au restaurant, c’est 50% de la satisfaction client. Tous ces petits oublis et ces petites bourdes sont crispants et gâche un peu le moment de détente qu’est un dîner à l’extérieur. J’ose espérer qu’il ne s’agissait que d’une exception ce soir-là et que la Brasserie Cézanne offre le meilleur des services les autres jours.

IMG_1140

Informations pratiques :
Brasserie Cézanne
45 avenue Kléber
75016 Paris
Ouvert tous les jours
de 9h à 2h du matin

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s